Fédération française des Usagers de la Bicyclette

Site internet de la Fédération des Usagers de la BICYclette

Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Archives » Actualités vélo et politique des déplacements

>>Hausse du prix des carburants : l’Etat recommande d’utiliser le vélo... Enfin !

6 novembre 2007

Madame Lagarde, ministre de l’Economie, invite ce matin les Français à moins utiliser leur voiture et à se déplacer à vélo. Face à la hausse du prix des carburants à la pompe, elle fait la promotion, enfin, des solutions alternatives à l’automobile. Par cette déclaration, la ministre redécouvre ce que les associations, tant d’élus des villes et territoires cyclables, que d’usagers du vélo, rappellent depuis longtemps : le véhicule le plus écologique, le moins polluant, non émetteur de gaz à effet de serre et non consommateur de pétrole, c’est le vélo !

Cette prise de conscience faite, Mme Lagarde ne doit pas s’arrêter en chemin. Depuis des années, nos associations rappellent qu’un acteur manque cruellement au rendez-vous des politiques cyclables : l’Etat. Même le Grenelle de l’Environnement est resté étrangement silencieux sur la question.

Mais il n’est pas trop tard. Le 19 septembre dernier, j’avais proposé, avec Christophe Raverdy, Président de la FUBicy (Fédération française des usagers de la bicyclette), 7 propositions prioritaires pour une politique nationale vélo (cf. ci-dessous). Plusieurs de ces propositions concernent directement les compétences de Madame Lagarde, qui pourrait ainsi joindre le geste à la parole. Quant aux autres, elles restent particulièrement urgentes pour inciter nombre de nos concitoyens à suivre les conseils de Madame la Ministre.

J’aurai d’ailleurs l’occasion de les rappeler à Mme Kosciusko-Morizet, secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie, le 22 novembre, à l’occasion du rendez-vous qu’elle a bien voulu accorder au Club des Villes Cyclables.

Denis Baupin, président du Club des Villes Cyclables

4 novembre 2007


7 mesures prioritaires pour faire du vélo l’outil du développement durable des territoires

Le Club des Villes Cyclables et la FUBicy demandent à l’Etat de s’engager aux côtés des collectivités territoriales. Ensemble, ils ont présenté 7 mesures prioritaires pour faire du vélo l’outil du développement durable des territoires :

- l’adoption d’un "Code de la rue" La démarche initiée en avril 2006, doit aboutir au plus tard mi 2008. Il s’agit d’adapter la réglementation aux usages et usagers multiples de la rue et de prioriser la sécurité des plus vulnérables. La généralisation des « doubles sens cyclables » est une des mesures qui favorisera la sécurité et l’efficacité du déplacement à vélo.

- l’intégration du vélo dans le "chèque transport" Le « chèque-transport » doit être un chèque tous transports. Le vélo doit être encouragé comme alternative à la voiture individuelle : utilisé seul ou combiné aux transports collectifs, il est une solution pour les déplacements domicile-travail.

- une TVA écologique (5,5%) dans le cadre de la logique bonus/malus carbone pour l’achat d’un vélo (voire pour les accessoires vélo).

- l’affectation de 10% du budget des routes et autoroutes pour l’aménagement d’itinéraires vélo. Les infrastructures pour les vélos ne nécessitent pas de budget important, mais le retard pris les concernant freine son développement en particulier dans les zones périurbaines des grandes agglomérations. Tous les acteurs de la décentralisation doivent être soutenus pour développer des pistes et des voies vertes.

- la mise en œuvre d’un plan ambitieux de développement du stationnement dans l’habitat collectif existant (garages vélos, box, stationnements sur voirie...), dans les équipements publics et dans les gares.

- le déploiement du marquage des vélos à l’échelle du territoire pour lutter contre le vol

- une campagne de communication annuelle sur le thème "le vélo quotidien, c’est bon pour la santé".



Site développé sous SPIP 1.9.2p
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.5b2 [squelette]
RSS