Fédération française des Usagers de la Bicyclette

Site internet de la Fédération des Usagers de la BICYclette

Vous êtes ici : Accueil » Vélocité » Edito

>>Pourquoi hésiter plus longtemps ?

15 octobre 2009
JPG - 7.9 ko

Le vélo est aujourd’hui devenu un mode de transport incontournable dans les centres urbains et leurs périphéries. Un tel succès s’explique par la forte mobilité qu’il autorise à ses utilisateurs : la liberté des horaires (on part et on arrive quand on veut), la rapidité des déplacements (fini le temps perdu en recherche de stationnement) et enfin une dépense réduite pour le budget d’un ménage ou d’un étudiant, qu’il s’agisse d’un vélo personnel ou en libre-service. C’est pour cela que le vélo est au cœur de la cité. L’augmentation du nombre de cyclistes quotidiens favorise la santé publique et apaise fortement le trafic général : doublon réussi donc dans le cadre de la semaine de la mobilité et de la sécurité routière ! A cette occasion, la FUBicy diffuse un nouveau document, Vélo et santé : tandem gagnant ! , et rappelle que se déplacer à vélo constitue un remède facile pour lutter contre le stress et prévenir de nombreuses maladies. Côté sécurité routière le vélo modère le trafic général car il réduit la vitesse et oblige à un partage de la chaussée entre tous les modes de déplacement : plus il y a de cyclistes, moins il y a d’accidents de la circulation. La protection de l’environnement est aujourd’hui au centre de notre vie quotidienne. L’adoption récente de la taxe carbone par les pouvoirs publics français vient de faire l’actualité : même si le montant de départ est bien faible par rapport à l’enjeu planétaire, c’est un engagement concret. Il serait facile de consolider cette volonté nationale en faveur du développement durable en mettant en œuvre le plan vélo attendu depuis plusieurs années. Premier mode de déplacement roulant à ne pas polluer, le vélo est malheureusement encore trop négligé par l’Etat. Nous demandons que la taxe carbone donne la possibilité de promouvoir l’alternative du vélo par des incitations financières légitimes : s’il est juste de taxer les activités polluantes, il serait tout aussi juste que les usagers cyclistes soient remboursés de l’achat ou des dépenses d’entretien de leur véhicule, comme c’est déjà le cas dans plusieurs pays européens. L’adoption de telles mesures présenterait le double intérêt de favoriser les individus et la collectivité : pourquoi hésiter plus longtemps ?

Christophe Raverdy Président de la FUBicy


Vélocité n°102 - octobre 2009



Site développé sous SPIP 1.9.2p
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.5b2 [squelette]
RSS