Fédération française des Usagers de la Bicyclette

Site internet de la Fédération des Usagers de la BICYclette

Vous êtes ici : Accueil » Dossiers » Essayez donc ! » Atouts du vélo pour le cycliste

>>Le vélo améliore la santé

20 juillet 2006
Se déplacer à vélo ne demande qu’un effort physique modéré, accessible à la plupart d’entre nous, et les bénéfices pour la santé sont importants.

Les experts en santé publique de plusieurs pays occidentaux se sont intéressés à la question : voir aussi notre page Santé dans Atouts du vélo pour la collectivité.

S.Emo et son directeur de thèse J.L.Saladin, expert en épidémiologie à l’Université de médecine du Havre, ont présenté une synthèse des effets d’une activité physique modérée, mais régulière, sur la santé (congrès FUBicy 2005, et congrès Club des villes cyclables 2004).

La question leur a été posée : les données permettent-elles de distinguer corrélation et causalité ? Autrement dit, plus simplement :

se déplacer à vélo améliore-t-il la santé, ou... est-ce parce qu’on est en meilleure santé qu’on se déplace à vélo ?

Réponse nuancée, mais intéressante : toutes les études ne permettent pas d’être affirmatif (selon la méthodologie employée), mais certaines études cliniques ont montré que l’usage du vélo urbain - accessible à plus de 90 % de la population - contribue à améliorer l’état de santé.

PDF - 2.3 Mo
Activité physique et santé.
Diaporama de S.Emo et J.L.Saladin, Université de Médecine du Havre (2004/2005). PDF 2,3 Mo.

En résumé :

  • Réduction des risques cardio-vasculaires. D’après plusieurs études publiées par le British Medical Journal, 1/2 heure de vélo par jour permet de diminuer par 2 ce risque.
  • Développement l’endurance cardiaque, meilleure oxygénation des muscles des jambes avec en résultat une baisse significative du taux de cholestérol, de l’hypertension artérielle et de la glycémie.
  • Meilleur métabolisme. Comme tout exercice physique modéré et régulier, la pratique du vélo facilite la digestion, l’irrigation du cerveau, le maintien musculaire.
    De ce fait, avec une pratique fréquente du vélo, la réduction du potentiel physique est inférieure à 5% par décennie après 30 ans, alors que pour un sédentaire elle est supérieure à 10%.
  • Développement neurosensoriel. Grâce au contact avec l’environnement, le cycliste développe son ouïe (spectre sonore varié), sa vue (champ visuel sans contraintes), son toucher (accélérations et décélérations non subies), son odorat (respiration soutenue).
  • L’activité physique améliore la tolérance au stress.
  • Une activité physique régulière est recommandée par les médecins pour prévenir l’ostéoporose.

Se déplacer à vélo ne fait pas mal au dos, si le vélo est bien adapté à la morphologie du cycliste. Les personnes âgées pratiquent plus volontiers le vélo que la marche, car, ainsi, elles n’ont pas à supporter leur poids.

Il est plus dangereux de ne pas circuler à vélo que d’être cycliste

Une étude danoise a permis de montrer que se déplacer régulièrement à vélo fait plus gagner en espérance de vie que ce qu’on risque de perdre du fait des accidents de la route. Cette étude a conduit l’OMS, Organisation Mondiale pour la Santé, à recommander les déplacements actifs : 1/2 heure à pied ou à vélo par jour.

Contre-indications

Etant entendu que nous ne parlons pas ici de sport, mais de transport (déplacements à allure modérée), les contre-indications ne touchent qu’environ 10% de la population :

  • arthrose du genou,
  • femmes ayant accouché depuis moins d’un mois,
  • insuffisants cardiaques (solution possible : vélo électrique )
  • sciatique, lumbago, ou dorsalgie et cervicalgie lors des périodes de crises (solution possible : vélo couché)
  • troubles de l’équilibre (solution possible : tricycle )

Rubrique Santé du site de l’ECF .
Des documents intéressants à télécharger (en anglais), dont les objectifs du programme "Cycling England", une motion du Conseil européen sur la prévention de l’obésité.



Site développé sous SPIP 1.9.2p
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.5b2 [squelette]
RSS