Fédération française des Usagers de la Bicyclette

Site internet de la Fédération des Usagers de la BICYclette

Vous êtes ici : Accueil » Dossiers » Aménagements

>>Trois générations d’aménagements cyclables

24 février 2007
En 20 ans, la conception des aménagements cyclables a considérablement évolué. A tel point que l’on peut parler de générations successives d’aménagements cyclables, chaque génération apportant des solutions nouvelles qui s’ajoutent aux précédentes. On se contentera ici de rappeler à grands traits les 3 générations.


- Première génération (années 1970) : solution type - La piste cyclable

Principe : séparer les trafics pour améliorer la sécurité
Autres solutions : les carrefours à feux, les passerelles ou tunnels pour cycle, les grands parkings pour deux-roues
Avantages : bonne sécurité le long de la piste
Inconvénients : danger aux carrefours, assez coûteux, exige beaucoup d’espace
Domaine actuel de validité : le long des grandes voies de circulation ; en l’absence de nombreuses intersections ; quand on dispose de place
=> application très limitée en ville

- Deuxième génération (années 1980) : solution type - la bande cyclable

Principe : éviter une trop grande séparation des trafics pour rendre la sécurité plus homogène
Autres exemples : les rues cyclo-piétonnes (réseau vert),les couloirs bus-deux-roues, les sas aux carrefours, les micro parkings pour vélos
Avantages : sécurité correcte le long de l’aménagement, bonne insertion aux carrefours, modération de la vitesse des véhicules, peu coûteux, peu consommateur d’espace
Inconvénients : ne modère pas le trafic automobile
Domaine actuel de validité : le long des avenues et boulevards
=> application aux relations de transit entre quartiers

- Troisième génération (années 1990) : solution type - la rue mixte à trafic auto réduit

Principe : modérer la vitesse et le volume du trafic automobile pour une meilleure sécurité de tous les usagers vulnérables
Moyens : les zones 30, les boucles de desserte, les by-pass pour cyclistes, les mini giratoires, la réduction du stationnement auto pour les employés, l’amélioration de la desserte en transports collectifs
Avantages : sécurité de tous les usagers vulnérables, réduction des nuisances de l’automobile, peu coûteux, réhabilitation de la rue comme espace de vie des habitants, amélioration de l’efficacité des transports collectifs
Inconvénients : aucun
Domaine actuel de validité : dans les rues de desserte des quartiers => application au sein des quartiers

A lire : l’article de Frédéric Héran du même titre paru dans Vélocité Suppl. au n°46 (juin 1998). - p.5.



Site développé sous SPIP 1.9.2p
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.5b2 [squelette]
RSS