Fédération française des Usagers de la Bicyclette

Site internet de la Fédération des Usagers de la BICYclette

Vous êtes ici : Accueil » Dossiers » Aménagements

>>Vélos et partage de l’espace

24 février 2007
Le vélo doit être pris en compte partout dans les projets. Non seulement par des aménagements cyclables mais aussi par des mesures générales comme la modération de la circulation et un partage de l’espace public plus favorable aux cyclistes, aux piétons et aux transports publics.

Agir pour apaiser la cohabitation entre conducteurs motorisés et "usagers vulnérables" (piétons, cyclistes)

Double sens cyclables

Dans les rues à sens unique, les cyclistes peuvent être autorisés à emprunter la rue à contresens. Une signalisation verticale dans les deux sens suffit si le trafic est modéré et pas trop rapide. En entrée de voie à contresens, le cas échéant, il sera bon de renforcer la protection des cyclistes par un îlot réparateur.

Nouveau !
Un décret de juin 2008 introduit dans le Code de la route la généralisation des double sens cyclables en Zone 30. Dans les Zones 30, les rues à sens unique voiture seront autorisées à double sens aux vélos, sauf disposition contraire. Il y a donc inversion de la règle et de l’exception. Les municipalités ont un délai de 2 ans pour mettre à jour la signalisation.

Bande médiane multi-usages

Dans les rues à double sens de circulation à chaussée large, l’aménagement d’un espace central à niveau de l’ordre de 1,50 m de large permet de réduire visuellement la largeur circulable et de limiter ainsi la vitesse des véhicules motorisés. Ce type d’aménagement peut également faciliter les entrées riveraines et la présélection des tourne-à-gauche aux carrefours. Cet espace central devra être neutralisé de place en place par des îlots en dur ou des mobiliers urbains.

Sur-dimensionner la voie située la plus à droite

Les véhicules motorisés pourront ainsi dépasser les vélos en resepctant la distance latérale de sécurité. La voie ne devra pas, cependant, dépasser 3,80 m, "surlargeur" comprise.

Mais attention à un effet pervers : les voitures ont tendance à rouler plus vite si la voie est large. L’élargissement devra donc être accompagné d’autres aménagements (coussins, stationnement en chicane, pincements de chaussée ponctuels avec by-pass...).

Ilot-refuge et by-pass vélo

Le franchissement de voies importantes doit être assuré en deux temps et à niveau pour les piétons et les cyclistes par la création d’ un îlot-refuge central de l’ ordre de 1,50 m de large.

Attention toutefois à un effet pervers dangereux des îlots centraux : les voitures arrivant à proximité de l’îlot auront tendance à doubler les vélos sans respecter la distance latérale de sécurité. Ce problème peut être évité en aménageant un by-pass vélo sur le bord droit de la chaussée. La voiture laissera ainsi l’espace nécessaire aux vélos et ralentira pour franchir ce "pincement".

Coussins ralentisseurs

A l’origine appelés "coussins berlinois", ces aménagements sont d’un bon rapport qualité/prix. Leur largeur à peu près égale à l’empattement d’une voiture leur permet de ralentir celles-ci sans gêner les bus et les vélos.

Il est préférable de les installer par paire (ou un sur chaque voie, selon le nombre de voies), ou accompagnés de potelets ou de boudins, pour éviter que les automobilistes rapides slaloment entre les coussins en heure creuse.

Aires piétonnes ouvertes aux cyclistes

Depuis 1999, c’est la règle par défaut : les rues piétonnes sont autorisées à vélo, à condition que le cycliste modère son allure pour ne pas gêner les piétons.

Couloirs bus ouverts aux cyclistes

L’ expérience prouve que la mixité bus-cyclistes dans des couloirs bus de dimensions habituelles ne pose, pas de problème de sécurité et de fonctionnement.

Si le trafic vélo ou bus est faible, la vitesse moyenne des bus n’en pas pas significativement affectée (en tous cas, les vélos ralentissent moins les bus que la "montée par l’avant" qui semble devenir à la mode chez les exploitants de transports en commun).

En cas de fort trafic bus et vélos, un élargissement de ce couloir à au moins 4 m est fortement souhaitable, si possible 4,3 ou 4,5 m. Cela permet aux bus de dépasser facilement les cyclistes lents, ou aux cyclistes rapides de dépasser les bus.

- Ouvrir aux cyclistes les ouvrages piétons
- Partager les trottoirs
- Prendre les raccourcis

Références

  • fiche technique n°5 "Vélo et partage de l’espace", CERTU, 1994. Téléchargeable sur le site web du CERTU , et aussi, plus facile à trouver, sur celui Club des Villes Cyclables rubrique Documentation.

mais aussi

  • article sur les double-sens cyclables
  • fiche technique n°3 Certu/Club des villes cyclables, avril 2002
  • fiches "Zones de circulation apaisée" sur le site du certu
  • fiche "Vélos et carrefours", Certu/Club des villes cyclables, 1993
  • fiche technique n°7 "vélos et giratoires", Certu/Club des villes cyclables, 1996.
  • les fiches techniques CERTU / Club des Villes cyclables “Le vélo, un enjeu pour la ville” actualisées sur le site du club des villes cyclables, rubrique “Documentation”.


Site développé sous SPIP 1.9.2p
Utilise le squelette RÉCIT-FP Partenaires v1.5b2 [squelette]
RSS